Députés et militants de gauche visitent des avant-postes

Thème : Shalom Akhshav : action et influence

Yedioth A’haronoth
mis en ligne le 25 août 2009

Yediot Ah’aronot, 25 août 2009

http://www.ynetnews.com/articles/0,...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Ce mardi matin, des députés travaillistes et du Meretz et des militants de Shalom Akhshav (La Paix Maintenant) visitaient un certain nombre d’avant-postes de Cisjordanie.

Cette visite, à laquelle participaient les députés Ophir Pines Paz et Daniel Ben-Simon (travaillistes) et le député du Meretz Haïm Oron, était organisée par Shalom Akhshav pour protester contre la possible légalisation des avant-postes.

D’anciens députés comme Zahava Gal-On (Meretz) et Betzalel "Tzali" Reshef (travailliste) étaient également présents.

Daniel Ben-Simon : "J’ai une promesse de la part de Barak de démanteler les avant-postes. Si 23 avant-postes ne sont pas démantelés avant la fin de la session parlementaire d’été, nous reconsidérerons notre position au sein de la coalition."

Yariv Oppenheimer, secrétaire général de Shalom Akhshav, a dit au cours de cette visite : "Les ministres membres du cabinet (organe décisionnaire du gouvernement, ndt) tentent de saper le respect de la loi et de forcer le ministère de la justice à présenter de faux témoignages devant la Haute cour de justice."

Haïm Oron, président du Meretz : "La bataille contre les avant-postes constitue un fer de lance dans la bataille contre l’entreprise de colonisation tout entière et contre la poursuite de l’occupation."

Pines-Paz a choisi de parler des récentes remarques du ministre Moshe Ya’alon contre Shalom Akhshav où il l’avait traité de « virus » [1] : "La tentative de délégitimer Shalom Akhshav et d’autres mouvements de gauche est inacceptable."

Zahava Gal-On a critiqué Barak, qualifiant de « tromperie » ses déclarations sur le démantèlement des avant-postes. Tzali Reshef : "Les dizaines d’avant-postes situés tout autour de nous transforment en farce les propos de Netanyahou sur une solution à deux Etats."

En réaction, le député d’extrême droite Michael Ben-Ari (Union nationale) a déclaré : "C’est une honte que Ben-Simon ait lui aussi le virus de Shalom Akhshav. Cette visite de l’extrême gauche était une provocation. Aucun des participants n’a mentionné l’attentat terroriste survenu il y a 2 semaines, où deux adolescents avaient été blessés. Ces visites encouragent les Arabes à continuer d’attaquer les colons juifs."