Déclaration israélo-palestinienne contre le boycott universitaire

Thème : Initiatives de coopération et de coexistence Boycott Enfants, jeunesse, éducation

Il y a quelques semaines, le syndicat des enseignants britanniques prenait une initiative appelant au boycott de deux universités israéliennes (Haïfa, Bar-Ilan), cette dernière étant accusée de participer à un projet de création d’un institut universitaire dans la colonie d’Ariel, en Cisjordanie. Ci-dessous, une déclaration conjointe des présidents de l’Université Al-Qods de Jérusalem (Est) et de l’Université Hébraïque de Jérusalem lue aujourd’hui par Sari Nusseibeh à Londres lors d’une conférence organisée par le comité des droits de l’homme des Académies des Sciences. Il faut préciser que si la position de Sari Nusseibeh ne fait probablement pas l’unanimité au sein des universitaires palestiniens, elle mérite néanmoins d’être soulignée

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

DECLARATION CONJOINTE UNIVERSITE HEBRAIQUE - UNIVERSITE AL-QODS SUR LA COOPERATION UNIVERSIATIRE

Londres, 19 mai 2005

Conscients du rôle moral que doivent jouer les universités, en particulier dans des contextes troublés, nous, Président de l’Université Al-Qods et Président de l’Université Hébraïque de Jérusalem, nous sommes mis d’accord pour continuer à travailler ensemble à la quête de la connaissance, pour le bien de nos peuples et pour promouvoir la paix et la justice au Moyen-Orient.

Notre position se fonde sur la conviction que c’est par la coopération dans le cadre du respect mutuel, et non par le boycott ou la discrimination, que nous pourrons atteindre nos objectifs. Combler les fossés - et non les élargir - entre les peuples et les individus devient ainsi une mission éducative et une nécessité de fonctionnement, ce qui requiert échange et dialogue plutôt que confrontation et antagonisme. Notre désaccord et notre condamnation des actions de boycott universitaire contre des étudiants, des professeurs et des institutions se fondent sur les principes de la liberté universitaire, des droits de l’homme et de l’égalité entre les nations et entre les individus.

En conséquence, nous appelons les universitaires, d’ici et du monde entier, à agir pour soutenir notre mission, mission qui pourrait nous permettre d’en finir avec notre tragédie commune au lieu de la prolonger.

Prof. Sari Nusseibeh Président de l’Université Al-Qods

Prof. Menahem Magidor Président de l’Université Hébraïque