Artistes et militants rendent visite à un village bédouin menacé de destruction

Thème : Initiatives de coopération et de coexistence Druzes et Bédouins

par Ben Hartman

Jerusalem Post, 22 août 2010

Artistes et militants rendent visite à un village bédouin menacé de destruction Ben Hartman

Trad. Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

[En marge de ce qui fait les titres de la presse (reprise des négociations directes israélo-palestiniennes, refus du Hamas, rumeurs sur une possible négociation avec la Syrie avec médiation américaine... tous sujets sur lesquels nous aurons l’occasion de revenir]

Plus d’une centaine d‘artistes et de militants de tout Israël sont venus dimanche dans un village bédouin non-reconnu du Néguev manifester leur solidarité avec les habitants, dont le village a été démantelé trois fois ces dernier mois par l’Administration israélienne chargée des terres.

Le responsable du groupe a déclaré que cette visite avait été organisée parce que « la culture et la poésie ont une vraie importance. Je ne crois pas qu’elles puissent changer le monde, mais elles peuvent faire une différence en offrant aux gens un exutoire de création et en changeant les choses sur le plan personnel ».

/...

L’un des responsables : « Nous ne sommes pas en faveur d’un changement radical du droit de la construction, mais plutôt pour exhorter l’Etat à donner un statut définitif aux villages bédouins non-reconnus du Néguev. Nous ne soutenons pas la construction illégale, mais ce que nous disons, c’est que le gouvernement doit légaliser ces constructions ».

/...

Sheikh Sayyah al-Turi,le chef du village d’Al-Arakib, a déclaré samedi être heureux de voir des Israéliens juifs venir manifester leur soutien. « Cela me prouve que nous ne sommes pas seuls dans cette lutte, et qu’il y a des gens dans la société israélienne qui sont contre ce ui se passe ici. »

La veille, une réunion de bonne volonté avait eu lieu dans les locaux du commissariat de Beer-Sheva. Les deux parties se sont engagées à maintenir leurs bonnes relations, malgré la montée ds tensions dues aux démolitions à al- Arakib.