Accord militaire israélo-palestinien pour coordonner le désengagement


[->http://www.haaretz.com/hasen/spages/597837.html]

Ha’aretz, 9 juillet 2005


Le ministre israélien de la Défense, Shaul Mofaz et le ministre palestinien
de l’Intérieur, le général Nasser Youssef, sont parvenus à un accord pour
coordonner le désengagement entre Israël et l’Autorité palestinienne.

Nasser Youssef, responsable de l’appareil de sécurité palestinien, s’est
engagé à déployer des troupes armées qui formeront une zone tampon entre les
colonies et la zone habitée de Khan Younis, d’où des obus de mortiers et des
roquettes ont été tirés sur des cibles israéliennes. Il a également promis
d’empêcher un pillage en masse dans les colonies évacuées du Goush Katif.

Mofaz et Youssef, qui se connaissent depuis l’époque où Mofaz était le
commandant en chef du front sud et Youssef le commandant en chef des forces
palestiniennes, se sont rencontrés cette semaine à Tel-Aviv. Des réunions de
coordination sont également organisées entre différents officiers israéliens
et palestiniens.

La coordination se concentre sur la mise en œuvre du désengagement et non
sur des questions qui se poseront après l’évacuation, comme le passage des
Palestiniens de Gaza vers la Cisjordanie ou le contrôle de l’axe
Philadelphie (route le long de la frontière égyptienne).

Pour l’instant, Israël souhaite s’assurer que l’Autorité palestinienne veut
et peut empêcher les tirs palestiniens sur le Goush Katif ou sur les troupes
israéliennes pendant le désengagement.

Israël a fait comprendre aux Palestiniens que si le Hamas ou d’autres
organisations ouvrent le feu pendant l’évacuation, l’armée réagira avec
force. Tsahal a décidé de déployer des forces spéciales capables de prendre
le contrôle de certaines portions de la bande de Gaza, dont Khan Younis, en
cas de tirs

Mofaz a présenté à Youssef les principales exigences israéliennes : les
Palestiniens doivent entreprendre un certain nombre de préparations avant
l’évacuation, sans attendre le dernier jour. Mofaz et Youssef sont parvenus
à un accord sur la plupart des points.

Israël attend des Palestiniens qu’ils commencent à former des forces
spéciales consacrées à la coordination du désengagement. Les deux parties
ont étudié les détails de cette formation, qui devrait être supervisée par
des officiers égyptiens. Entre autres choses, elles se sont mises d’accord
pour que des forces israéliennes et palestiniennes soient déployées
simultanément pendant l’évacuation, chacune dans leur zone respective.
Israël demande que les Palestiniens postent des forces dont la tâche serait
d’empêcher les actions terroristes pendant le désengagement.

Mofaz et Youssef ont parlé de la nécessité d’empêcher le pillage dans les
colonies après l’évacuation. Les deux parties ne sont pas encore parvenues à
un accord sur les bâtiments évacués dans les colonies, ni sur ce qu’on fera
des gravats si les maisons sont démolies.